Réseaux optiques : les principes de base

Nous avons centré notre discussion sur le cas du potentiel dipolaire périodique créé par une onde stationnaire d’intensité variant sinusoïdalement dans l’espace. Nous avons appliqué à ce problème les outils développés initialement en physique du solide pour traiter le mouvement d’électrons dans le potentiel périodique d’un réseau cristallin. Nous avons montré que l’échelle d’énergie naturelle est donnée par « l’énergie de recul », c’est-à-dire l’énergie cinétique qu’acquiert un atome initialement au repos quand il absorbe un photon. Nous avons présenté le théorème de Bloch, la notion de zone de Brillouin et nous avons décrit la limite des liaisons faibles où le potentiel lumineux est petit devant l’énergie de recul. Cette limite est utilisée en particulier dans les nombreuses expériences de diffraction de Bragg.